RSS

Archives de Catégorie: Santé dans l’assiette

Mon premier banana bread

Je voyais régulièrement passer des recettes de banana bread ou en français pain à la banane.

Puis il y a peu je suis tombée sur Instagram sur une recette avec des farines que j’avais dans mon placard et ne savait trop comment l’utiliser.

A savoir la farine de souchet.

J’ai suivi pour le coup la recette de  » des papilles qui pétillent  » sur Instagram.

J’aime beaucoup ce que fait cette dame dans sa cuisine. C’est une grande exploratrice culinaire.

Je l’ai fais à la seule différence au four et non au vitaliseur comme elle même le fait.

Je l’ai laissé cuire une 40 aine de minutes au four.

Je n’avais aucune idée du coup que cela allait avoir et j’ai vraiment été agréablement surprise du résultat.

Un vrai régal en bouche et le tout sans ajout de sucre. Ce dernier est apporté par la banane.

Je vous livre les photos mais aussi la recette.

J’ai emporté ce banana bread lors de ma dernière randonnée il y a deux jours.

J’ai trouvé cela hyper pratique tant au niveau digestif que à transporter

 

Légumes de saison aux algues pour soutenir le feu digestif

Les légumes de saison tels que les navets et les algues sont des aliments trop souvent mis de côté.

L’amertume des légumes comme le navet est très intéressante pour soutenir la fonction hépatique.

Cela tombe bien nous sommes au printemps et en médecine chinoise cela correspond à la période du foie et de la vésicule biliaire.

Là nature est magique et met à notre disposition les aliments dont nos organes ont besoin en fonction des saisons.

Les algues elles sont très riche en iode et ce dernier constitue un élément très fréquemment absent dans l’assiette. L’Iode est pourtant indispensable au bon fonctionnement de votre thyroïde.

Consommer de l’iode quand on est végétariens ou végétaliens habitant loin de la mer là est une question qui peut parfois se poser. Les algues sont en cela des aliments exceptionnels tant par leurs richesses nutritives que par leurs apports en minéraux.

Je précise cependant que les carences en iode concerne tout autant les personnes omnivores. La carence en iode est très fréquenté dans la population mais très mal diagnostiquée.

Alors ce soir dans ma cuisine j’ai rassemblé les deux navets algues et autres légumes de saison.

J’ai pris avec ce que j’avais dans mon frigo

4 courgettes

3 navets

1 gros fenouil

2 branches de céleri vert.

1 barquette de sphagetti de mer que j’ai désalé au préalable.

Mon faitout de cuisson basse température.

J’ai mis un peu d’huile de coco au fond.

J’ai coupé tous mes légumes.

J’ai mélangé tout cela, ajouté du curry, du cumin, du basilic, du gingembre.

De l’algue Kombu (j’aime beaucoup la mettre dans mes plats chaud)

Puis du lait de coco à 6%.

J’ai fais cuire tout cela puis j’ai rajouté en fin de cuison de la farine de chanvre et des graines de lin.

Là couleur n’est pas forcément des plus lumineuses mais qu’est ce que je me suis régalée.

Mon digestif aussi a grandement apprécié ce mélange.

Pour bien se porter mon système digestif a besoin d’être nourri de plat qui soutiennent mon feu digestif.

Manger froid et cru selon votre tempérament peu notamment fragiliser ce feu digestif.

J’ai appris de mes expériences pour y trouver l’équilibre en retirant le meilleur de tout ce que j’ai touché.

Dès que je sors de ce cadre je paie vite les conséquences.

Là farine de chanvre est un aliment très intéressant et qui ici vient apporter la touche protéinée à ce plat.

Le chanvre est un aliment qui a une très grande place dans ma cuisine. Je vous en dirais plus très très prochainement.

C’était parfait pour un dîner tout en souplesse. Nutritif sans alourdir le corps.

Je fais actuellement très attention à mon feu digestif et prend du plaisir dans ma cuisine.

Je ne suis pas du tout une adepte des livres de recette mais je cuisine très souvent à l’instinct.

Et en général je ne me régale de mes découvertes.

Et vous aimez vous laissez votre instinct parler dans votre cuisine ?

 

Un de mes repas posts training

Repas post training

Le repas post training est important pour aider la fibre musculaire à se reconstruire ainsi que le corps à gérer son équilibre acido-basique.

Le contenu de l’assiette à ce moment là est primordial pour optimiser la phase de récupération.

Malheureusement c’est un repas très fréquemment négligé.

Là gestion de l’équilibre acido basique est également un gros facteur déterminant dans le contrôle des courbatures m

Les jus verts après de gros entraînement sont très intéressant.

Les fibres sont des éléments très important mais en post training juste après l’effort leurs apports doivent être regardé avec vigilance sur des trainings qui auront fragilisé la muqueuse intestinale. (Sport à impact )

Ayant les intestins très fragile j’aime beaucoup les jus verts après l’effort
Je mange que très rarement avant l’entrainement car je me sens bien mieux aux niveaux sensations
Sur mon velo je gère en nutrition liquide la première partie avec unr boisson maison et ensuite de la nutrition solide avec soit des barres et préparation maisons ou avec des marques que je trouve très intéressantes nutritionnellement parlant

L’entraînement était dense ce jour là 45 min de Hiit et gainage , montée aux Orres en vélo, enchaîné avec 6 km d course à pied.

Donc ce repas post entraînement fut composer de

Jus vert céleri branche 3 pieds / 1 orange
J’adore le céleri et notamment en post effort pour sa richesse en sodium.
C’est aussi un très grand alcalinisant du corps qui vient tamponner l’acidité de l’effort.

A siroter à la paille ou par gorgée et non d’un coup ( ici paille en inox)
Même si c’est liquide, les liquides doivent être vu comme des aliments solides dans la bouche et être bien insalivé.

Et des pancakes de chanvres

2 oeufs
200ml de lait de chanvre
80 g de farine de chanvre
60 g de farine de sarrasin
20 à 30 g de sucre de coco
Fleur d’Oranger
Vanille

Chauffer la poêle et utiliser de l’huile de coco
Faire cuire des deux côtés.

Les pancakes furent accompagné de purée de sésame.

 

Découverte des yaourts de coco : les Petites Pousses

Une autre découverte cette semaine

Après le lait fermenté de coco voici les yaourts de coco de chez  » Les Petites Pousses »

Une entreprise engagée dont les valeurs m’ont séduite.

J’ai découvert leurs produits et ce fut la aussi une belle surprise gustative.

N’ayant pas un palais très sucré je me suis orienté vers le brassé coco nature.

Une valeur sûre. J’ai grandement aimé.

J’avais goûté d’autres marques en mag bio ou récemment alpro en brassé coco et je n’ai pas trop aimé.

Lâ je valide et je recommande à 300%

Ils en font des parfumés que je ne peux que vous inviter à découvrir également.

Les ingrédients sont nobles.

Une maman qui fasse à l’intolérance au lactose de son fils s’est mise à la tambouille.

J’adore l’initiative.

 

Découverte des falafels de l’atelier V

Mission falafels
Je suis ultra exigeante sur la qualité des falafels .
Ayant une amie qui fait de la cuisine indienne maison je n’avais jamais rien trouvé d’aussi bon que les siens jusqu’à présent.
Bon au goût et pas sec en bouche.
Même en bio je trouvais en général cela très médiocre en terme gustatif. J’en ai acheté une fois cela m’a vacciné.

La je me suis laissée tentée à goûter ceux de l’Atelier V. Une marque que j’apprécie beaucoup de part ses qualités de produits et son éthique . Si vous ne connaissez pas je vous invite à découvrir cette entreprise bretonne qui monte en flèche tant leurs produits font fureur.

Ils nous font redécouvrir les légumineuses sous des formes très intéressantes.

Leurs houmouus sont par exemple de vrai bombe de qualités gustatives. Même ma nièce de 3 ans est fan de celui de lentille corail.

Pour en revenir aux falafels j’ai goûté ceux à base de patate douce, pois chiche, cumin, sésame.
Quelle ne fut pas ma surprise de rencontrer cette qualité gustative qui éveille les papilles.

Une bien belle surprise
Mon palais en est tout émoustillé et on sent tellement l’intention qui est mise à la préparation.
C’est quelque chose que j-adore rechercher dans la cuisine : l’intention.

Je suis très exigeante sur la qualité de ce que je mange en extérieur en terme de qualité gustative et choix produits.

Je ne peux que vous inviter à découvrir.
C’est également Très pratique quand on est en déplacement et que l’on ne peut pas cuisiner

 

Découverte du lait de coco fermenté

Du lait de coco fermenté…ça c’est de la découverte.
Je l’ai découvert en fin de jeûne sec et c-est ce qui est venu rompre mon jeûne sec de 40h.

Autant je ne suis pas une inconditionnelle du lait de coco,, à la différence de l’eau de coco que je trouve très intéressante justativement et nutritionnellement parlant. (Très riche en électrolytes et nettement plus intéressante à mon sens que les boissons sportives du commerce )
Là le lait de coco fermenté j’ai trouvé ça absolument incroyable au niveau du goût.

De quoi prendre soin de son.microbiote au passage.

Notre microbiote est une plaque tournante de notre équilibre.
En prendre soin est une nécessité que cela soit au niveau de notre digestion, que de notre immunité, mais aussi de notre moral.
En effet 80% de notre sérotonine est sécrétée par notre intestin.
Un déséquilibre à ce niveau entraîne donc un déséquilibre de nos sécrétions en neurotransmetteurs.

La composition de notre flore va également agir sur notre disposition à prendre de la masse grasse plus que de raison.

La consommation de produit fermenté présente de nombreux atouts et en premier lieu une action positive sur notre microbiote.
Pour cela cependant il est indispensable de se tourner vers des aliments physiologique et non des aliments ultra transformés.

Ces aliments doivent être introduits dans un équilibre.

En surconsommer sous prétexte de rétablir son microbiote n’aura pas d’intérêt bien au contraire cela perturber votre microbiote d’autant plus si vous souffrez du syndrome de l’intestin irritable.

 

Retour sur un jeûne sec intermittent

Bonjour à vous

Je voudrais vous partager ce jour mon retour d’expérience sur le jeûne sec de 23h en intermittent sur 3 jours suivi d’un jeûne sec de 40h.

J’ai déjà partagé sur ce blog plusieurs fois mes différentes expériences de jeûnes hydriques.

Je n’avais jusque peu quasi pas pratiqué le jeûne sec sauf dans un cas de force majeure en 2008 quand je me suis faite opérer des dents de sagesse. J’avais super mal réagit aux anesthésiques locaux avec des fièvres à 41. Des ganglions très enflammés. J’avais alors jeûner 3 ou 4 jours à sec totalement. Avaler ma salive était déjà tellement douloureux que envisager de boire ou manger était impossible.

Cette l’exploitation du jeûne sec fut chose faite lors de mon accident du coude il y a 3 mois oû j’ai jeûné à sec pendant 48h pour laisser mon corps se concentrer sur la grosse fracture.

Ensuite à ce moment là j’étais en consultation sur des journées non stop de 10h à 20h. Que sans m’en rendre compte ni forcé j’étais en jeûne sec car je ne buvais pas du tout.

J’avais vraiment de super ressentis.

Du coup cela m’a invité à explorer plus en profondeur.

Tout en sachant que je pratique le jeûne intermittent 16/8 hydrique depuis des années.

J’ai pris mon dernier repas le mardi soir.

Et sur 3 jours j’ai fais jeûne sec intermittent de 23h.

Je le coupais le soir soit à l’eau de coco soit au jus vert et ensuite je n’avais envie que de gras : avocat, noix de cajou, purée de sésame.

C’était donc un jeûne sec intermittent cétogène.

Et ensuite à la rupture du 3 ème jour une fois le repas pris sur cet intervalle d une seule heure de la journée (entre 20h et 21h) j’ai commencé sur un jeûne sec de 40h du vendredi soir au dimanche midi.

J’ai rompu ce jeûne sec de 40h au lait de coco fermenté. ( Une découverte qui a régalé mes papilles) avant de prendre un repas fait de betterave rouge, un oeuf et un peu de lentilles ( je n’étais pas chez moi donc j’ai composé ceux avec quoi mon corps avait envie pour ce repas ).

Pendant les 3 jours de la première partie j’avais mais źero attirance pour le sucre. J’ai d’ailleurs tenté une bouchée de datte que j’ai directement recraché tant cela était sucré pour mon palais.

Comme dans tous mes jeûnes absolument pas de détox physique. Cette fois pas de détox psychique non plus mais des bons intérieurs énormes, une clarté mentale énorme.

Tout cela a été fait en travaillant pour ma part.

Et je m’entrainais sportivement en renforcement musculaire le matin tôt ou avant la rupture du jeûne.

Je n’ai pas rencontré une seule once de fatigue.

Des urines une seule fois par jour ce qui n’est pas du tout mon habitude, mais par contre très concentrée.

Ensuite à la rupture du jeûne de 40h 4 heures plus tard j’ai enchaîné une très grosse séance d’entraînement.

Avec 2km6 en bassin oû j’ai retrouvé mes meilleures niveaux, j’ai pu réintroduire le papillon que je n’avais pas nagé depuis la fracture.

Et j’ai enchaîné direct ensuite sur 10km de course à pied oû j’étais au plus proche de mes meilleurs niveaux tout en devant composer avec un vent de dinguo qui s’était levé.

Je suis rentrée avec à nouveaux un repas en mode cétogène.entre verdures et gras.

J’ai beaucoup dégonflé pendant ce jeûne intermittent.

J’envisage de reprendre mes jeûnes hebdomadaires mais cette fois ci en jeûne sec 2 fois par semaine.

Et je risque probablement de faire une bonne partie du ramadan bien que n’ayant aucune conviction musulmane je trouve cette pratique ultra saine.

J’ai trouvé le jeûne sec bien plus simple à gérer que le jeûne hydrique bien que mes jeûnes se passent très facilement depuis pas mal de temps.

Ce fut une rencontre intérieure incroyable.

Une forme physique exceptionnelle.

Une perte de masse grasse qui s-est également bien enclenchée bien plus vite qu’en jeûne hydrique.

Et vous quels sont vos expériences de jeûnes ?

Au plaisir de vous lire

 

Jus celeri fenouil ail des ours moringa

C’est la saison de l’ail des ours.

Voici une facon parmi bien d’autre d’utiliser l’ail des ours : l’introduire dans un jus vert.

Céleri branche, fenouil , ail des ours, pommes et un peu de moringa…
Voila un jus qui vient rebooster le corps sur son passage avec un shoot de chlorophyle et une bonne dépuration hépatique et rénale au passage.
Un jus rempli de bon nutriments assimilables par le corps sans poudre de perlinpinpin ou composés au nom plus farfelu les uns que les autres.
Le tout 100 % local sauf le moringa.

Le céleri est un aliment idéal pour sa charge en minéraux et son apport en sodium assimilable.

Le fenouil, aliment au gout anisé, fortement connu pour ses propriétés digestives.
Il apporte son lot de vitamine C et de potassium.

L’ail des ours…on le récolte au printemps.
Il se reconnait à sa façon de vous embaumer les mains avec son odeur caractéristique d’ail.
Puissant dépuratif, riche en composés souffrés et en vitamine C. Et comme de nombreuses plantes sauvages il est riche en acide aminés.
Attention à ne pas en mettre trop cependant car c’est costaud dans les jus.

Le moringa, plante reconnue pour sa riche en calcium, potassium, fer mais aussi ses acides aminés ainsi qu’en vitamines A et E.

La pomme vient adoucir le goût par sa touche sucrée. Ici j’en mets très peu car je n’aime pas le goût sucré des jus et n’oublions pas qu’un jus de fruit apporte beaucoup de glucides mais sans l’apport des fibres du fruits entier,fibres quoi viennent ralentir l’absorption glucidique

 

Mon repas après l’effort en jeûne intermittent

Cela fait un moment que je n’ai pas publié.

Aujourd’hui je vais vous partager mon repas post entrainement.

Actuellement en phase de réeducation suite à un accident de coude il y a un mois dont je parlerais dans un autre article afin de vous partager les clefs mises en oeuvre pour ma guérison et qui ont énormément accéleré la réparation post fracture.

Adepte du jeun intermittent.Je m’entraine toujours à jeun.Soit je fais un seul repas par jour soit deux.

Ce jour je me suis faite une seance d’entrainement de hiit suivi du gainage ( sans utilisation de mon coude blessé) et enchainée avec un 10 km de course à pied avec de très bonnes jambes.

Qui plus est sous un soleil de plomb. De quoi assurer une bonne synthèse de vitamine D au passage.

17h voilà le premier repas de ma journée.

Alors je me suis faite un jus vert

Un pied entier de céleri vert avec ses branches et une pomme.

J’adore le jus de céleri.

Il est de plus très intéressant au niveau nutritionnel post effort car très riche en sodium.

Je préfère largement boire un jus de céleri qu’une eau gazeuse en post entrainement (recommandation que l’on voit souvent d ‘ailleurs).

Je sucre tres peu mes jus caelr je ne suis pas adepte du sucre et encore moins avec le temps. Une petite pomme me suffit donc pour un gros pied de céleri.

J’ai accompagné le tout avec un mélange graine de chia, sucre de coco, farine de citrouille et un yaourt de chanvre.

Et voilà un repas de récupération post entrainement qui m’apporte tous les éléments dont j’ai besoin

Les minéraux par le jus et ma mixture mes acides aminés dont les fameux bcca pour la reconstruction musculaire. BCCA Qui seront nettement mieux assimilés sous cette forme que n’importe quel complément du commerce.

Mon fer via les graines de chia pour aider les hematies éclater par les choc de la course à pied.

Et mes bonnes graisses pour la reconstitution musculaire

Et voilà une collation maison qui dépasse en terme de qualité toute forme du commerce et qui est bien plus économique.

Et vous quels sont vos facons de vous nourrir après l’entrainement ?

 

Smoothie boosteur de vitalité

Actuellement soit mon déjeuner soit mon diner est fait de soupe verte ou de smoothie vert.

Je sens un besoin de m’offrir ces instants actuellement.

Mon autre repas de la journée est fait de légumes divers cuisinés aux épices que j’associe avec des bases diverses chanvres, avocats, graines diverses etde temps en temps des oeufs.

Je cuisine beaucoup en ce moment mais de façon très simple. C’est un moment de plaisir et de douceur dans mon quotidien.

Ce midi mon repas en sortie de fasting fut un grand smoothie vert.

Je vous écrirais bientôt sur le fasting, que je pratique depuis longtemps mais en y ayant fait des ajustements et appris de mes erreurs.

Le smoothie du jour fut mon smoothie préféré.

Que je consomme habituellement en hiver. Mais cet hiver les kakis ne me faisaient pas envie donc je les ai congelé.

2 bottes de persil.

2 gros Kaki decongelés.

De l’eau à hauteur.

Un tour de blender

Puis le tout arrosé de graines de chia.

Très bon et très nutritif.

Ce sont de vrais bombes nutritionnelles.

J’adore le mélange Kaki persil.

Le persil au blender donne une texture gélifiée et le kaki présente à lui même cette texture.

Et au niveau goût je suis fan du mélange des deux.

Autant le persil comme ça je n’en mange pas des masses mais marié au kaki hummmmm.