RSS

Archives de Catégorie: Santé dans l’assiette

Crumble à l’abricot sans gluten et sans lactose

Crumble à l’abricot sans gluten et sans lactose.

Je me suis inspirée d’une recette que j’ai ensuite accordé à ma façon.
Sous ses différentes déclinaisons de fruits il a été très apprecié.
Pour la petite anecdote le week-end dernier lors d’un repas champêtre au coeur des montagnes chacun était invité à apporter un plat.
Mon crumble n’a pas fait long feu et il a très  vite été devorré . Une personne qui était proche de la table des plats m’a raconté que les gens disaient  » Tu as gouté ce crumble ? Il est excellent « 

Je l’ai fais très souvent en déclinaison abricot, plusieurs fois à la rhubarbe ( qui demande de faire un peu degorger la rhubarbe avant et de très bien doser le sucre pour garder l’acidulé)

1kg d’abricot
50 g de purée d’amande complète( ou à défaut blanche)
100 g de poudre d’amande
50 g de farine de patate douce ( je la commande sur @nutripure ou sur @nu3_fr )
100 g d’huile de coco
75g de sucre de coco ( ou à défaut de sucre complet)

Denoyauter les abricots et les poser dans le plat. (Idéalement un plat à gratin)

On peut également huiler un peu le plat avec un peu d’huile de coco sur un essuie tout .

Préparer la pâte à crumble.
Mélanger les ingrédients solides.
Puis ajouter purée d’amande et huile de Coco.
Malaxer avec les mains afin d’obtenir la pate à crumble.

Repartir sur les fruits.

Mettre au four 15à 20 min à 180 degrés.

Laisser refroidir ( il est meilleur froid car la coco aura resolidifiée)

Et vous aimez vous le crumble sous ses différentes déclinaisons?

(La différence de couleur des photos vient de deux fours différents)

 

Cake à la courgette sans farine vide frigo

Voici un cake sans farine que j’ai trouvé délicieux après des essais en cuisine.

J avais un pain riz sarrasin du boulanger bio du village que je n’ai pas eu envie de finir donc je l’ai laissé au frigo, ainsi qu’un reste de couscous de sarrasin.

3 courgettes , 3 oeufs, un pot de lait de coco ( en canette ), de l’ail des ours, du raz El hanout, du curcuma, du poivre. Du sel de sarriette de la productrice du marché

J’ai coupé une courgette et demi en morceau que j’ai mise dans un plat à cake.

Au Blender j’ai mixé le reste des courgettes, les oeufs, les épices.

J’ai mis le tout dans le plat

J’ai prie la mié du pain que j’ai Mélangé  avec le reste de sarrasin. Et j’ai ajouté le tout dans le plat en mélangeant bien.

Au four à 180 degré pendant 45 min et voilà un plat qui était bien délicieux et qui m’a permis d’utiliser les restes de ce pain.

C’était délicieux et encore meilleur une fois froid et que le lait de coco avait resolidifié.

 

Tarte aux endives

Parfois j’aime vider mon frigo et utiliser des restes et les accomoder.

Parfois il y a des ratés parfois des réussites gustatives c’est le cas de cette tarte.

J’avais déjà fait une tarte aux endives durant l’hiver mais le goût ne me plaisait pas trop une fois refroidi mais je voulais réessayer.

J’ai pris une pâte feuilletée sans gluten à la vie Claire. Je n’avais pas le temps de la faire moi même et je trouve que sa composition est assez bien si on a pas le temps de faire soi même et que cela reste occassionnel.

Au moins 1kg d’endive ( pris à mon magasin bio en déstockage), coupées en morceau.

3 oeufs, 2 briques de crème de coco cuisine ecomil, 1bloc de fêta, de l’ail des ours, du ras El henout, du poivre.

J’ai etalé la pâte, piqué, ajouter les endives coupées en morceau.

Au Blender j’ai mixé la crème de coco avec les epices.

J’ai vidéo sur les endives et par dessus j’ai coupé des morceaux de fêta.

Puis j’ai enfourné à 180 degré pendant 40 min.

C’était délicieux aussi bien chaud que froid.

Et voilà une bonne recette végetarienne et sans gluten . Et oui je remange des oeufs depuis 2 ou 3 ans, suite à un déséquilibre corporelle qui m’a permis de réparer un problème de santé mais je suis donc vegetalienne 70% du temps et végétarienne le reste du temps.

 

Riz de pleurotes et courgettes au four

Des pleurotes dans mon frigo, un reste de courgette cuite , du riz. Une envie d’accomoder le tout, le mot risotto me venait en tête. Mais j’avais envie d’autres choses. Mais de m’inspirer du risotto.

La veille j’avais voulu faire un gratin de courgette, avec une béchamel à la poudre d’amande, et crème de coco comme j’ai l’habitude de faire sauf que j’ai oublié de faire prendre le truc avant donc dans le four ça à fait un truc tout liquide autour de mes courgettes. C’était très bon mais pas de la consistance voulu. Alors je le suis dis que j’allais accordé les restes d’une autre façon.

Des champignons, du riz cuit de la veille dans mon frigo et voilà que l’idée de mélanger le tout est venue.

Alors j’ai fais cuir mes pleurotes à la poêle avec de l’ail des ours, du poivre, du cumin, de la coriandre, un peu d’huile et d’eau. J’ai couvert le tout.

Pendant ce temps là j’ai fais ma « Béchamel  » Avec lait de chanvre et fécule de pomme de terre, en faisant épaissir le tout. Puis mélanger les pleurotes, les courgettes, le riz, j’ai ajouté ail des ours, ail, Coriandre, cumin, Ma béchamel.

J’ai aillé mon plat à gratin, et je l’ai huilé d’huile de coco. Une fois le mélange deposé dans le plat je l’ai recouvert de poudre d’amande et de morceau d’huile de coco afin de gratiner le tout.

Cuisson au four pendant 30 min thermostat 7 .

Et voilà comment transformes les restes de la cuisine en un instant 😉

Un recette sans gluten, sans oeuf et sans produits laitiers. Mon z’amoureux adorant les champignons j’essaie de trouver des recettes et de m’amuser en cuisine.

Je ne sais Cependant pas suivre une recette, je cuisine énormément à l’instinct. Parfois il y a des ratés parfois de belles réussites et c est ce que j’aime dans la cuisine c’est d’apprendre en essayant pour trouver les bonnes harmonies. Je m’inspire de recettes mais ensuite j’accomode à mes envies. Et les goûts de mr m’aide beaucoup à aller faire creuser mon imagination et les essais culinaires.

Et vous comment cuisinez vous ? En suivant pile une recette ou selon votre inspiration/ instinct?

 

Cake de fenouil sans lait ni farine …

Un reste de fenouil cuit au frigo. Un départ dans moins de 24h pour quelques jours alors comment creuser l’imagination pour cuisiner et emporter avec moi des plats qui seront facile à consommer après mes grosses journées à venir.

J’ai pris deux gros bulbe de fenouil cuit à la vapeur la veille. Des flocons de pois cassés environ 200grammes , 2 oeufs, 100 g de poudre d’amande 400ml de crème d’amande, de la muscade, de l’ail des ours, du cumin. Un peu de sel.

J’ai melangé tous les ingrédients hors fenouil au blender. Puis j’ai tout mélangé avec le fenouil dans un plat à cake.

Et hop au four thermostat 7 pendant 25 min

Et voilà un bon cake vide frigo sans farine ni lait. J’ai reintroduis les oeufs selon mes envies dans les préparations.

 

Smoothie de l’hiver

Smoothie vert aux saveurs de l’hiver…

Mâche
Kaki bien mûr.
Graine de chia
Pollen frais.

Avec de l’eau tiède en base pour mixer afin de trouver la chaleur dont le corps a besoin.

J’adore mélanger des kakis avec des verdures
en particulier la mâche ou le persil.
Autant je ne suis pas une grande fan du persil comme cela dans l’assiette, autant mixé en smoothie avec des kakis je trouve cela incroyable.

Le kakis se mélange très bien avec la mâche comme ici car leurs saveurs se font complémentaires.

Le kaki est un fruit, qui si mangé bien mùr et sans la peau, par sa texture un peu gélatineuse  passe très bien sûr les intestins un peu fragile.
Un fruit du Sud Source de vitamine A, de vitamine C mais aussi d’antioxydant de part sa couleurs bien orangée.

Les graines de chia apportent quant à elle.
Fer, oméga 3, des protéines.
(J’ai mes périodes graines de chia mais je suis nettement plus chanvre alimentaire alors en attendant ma commande le chia retrouve ses quartiers dans ma cuisine)

Le pollen, source de vitamine du groupe B, d’antioxydants.

On obtient un goût sucré très agréable.
Sucré sans trop l’être.

Les smoothies verts nous permettent d’augmenter notre consommation de verdures.
Catégories d’aliments bien trop souvent absente de notre alimentation.
Or les verdures nous apportent des éléments importants pour notre équilibre.

Des minéraux alcalins (magnésium, calcium, potassium, )ainsi que de la chlorophylle qui participent à l’équilibre acido-basique.

Les verdures sont également les premières sources de vitamine B9, plus connue sous le nom de folate.

Les verdures ont des réels intérets dans notre alimentation et si bien associées elles peuvent s’intégrer chez les petits comme chez les grands.
Smoothie vert et Jus verts constituent d’excellents moyens pour consommer ses verdures.

Nous avons tous des besoins en vitamine B9 au quotidien.
La carence reste assez fréquente en France par carence nutritionnelle.
Or de nombreuses études ont montré que le simple fait d’augmenter ses apports de vitamine B9 via les verdures permet d’agir de façon très favorable sur la dépression et de réduire 1/3 les traitements.

Les verdures ont des réels intérets dans notre alimentation et si bien associées elles peuvent s’intégrer chez les petits comme chez les grands.
Smoothie vert et Jus verts constituent d’excellents moyens pour consommer ses verdures.

 

Comment soutenir son immunité en cette période

Petite info covid qui peut servir à tous et toutes.
Au delà des mesures gouvernementales qui sont celles qu’elles sont.
Il y a des mesures d’une plus grande importance mais dont les médias ne parlent pas.
Or le déconfinement est une chose…le statut immunitaire de la population est une autre.
Car c’est au déconfinement que l’importance de l’immunité individuelle sera la plus importante. Car c’est là que tout le monde sera exposé.
Le virus sera toujours en curculation il n’aura point disparu.
Il ne s’agit pas là de la sérologie au Covid-19.
Mais de votre immunité générale.

Cette dernière va reposer sur l’état de la barrière intestinale  :  l’importance de l’alimentation en période de confinement est précieuse.

A coté de cela les statuts en vitamine D sont d’un role crucial pour l’immunité.
Or plus de 70 %  des français sont carencés.
Un taux de vitamine D sanguin suffisant s’approche des 60 à 80 ng/ml.
Le soleil est une des plus grandes sources d’apport.
L’exposition à la lumière naturelle est un facteur de soutien important à notre immunité
Mais une supplémentation sera dans la majorité des cas indispensable en supplement avec des doses quotidiennes ( les ampoules de vitamine D sont loin d’etre une solution optimale ) à hauteur de 6000 à 8000 UI par jour.
Dplantes, zyma D, d3biane…

Le zinc grand élément qui intervient dans les defences immunitaire.
Element tres important à l’équilibre de la barriere intestinale.
15mg/jour

Le magnésium… or plus de 60 %  de la population est également carencée.
Or le magnesium agit dans plus de 800 réactions de l’organisme.
Le magnesium agit de concert avec la vitamine D.
Le magnésium est le premier élément qui fuit de l’organisme par les urines en cas de stress quelqu’il soit.
On favorisera les biglycinates de magnesium ou les glycerophosphates qui sont des sels facilement assimilable à la différence du magnésium sous sa forme oxyde.

Les statuts en antioxydants et donc l’importance d’une alimentation qui les apportent.
Alimentation qui reposera sur la regle des 3 V.
Variées, vivantes et végétales ( 70 %  à 80 %  de notre alimentation devrait etre composée de végétaux).
C’est le moment de faire le plein de couleurs dans l’assiette. 

Les statuts en fer seront important.
Des carences en fer sont à l’origine de surinfection ORL.
Grande aide dans les apports en fer on note l’ortie, la spiruline.
Le floradix des laboratoires Sallux est un complement trés interssant pour remonter ses taux de fer.
Il sera bien sur préferable d’éviter les oxydes de fer comme le tardyferon, fumafer etc qui sont des fer trop lourds et peu absorbé par l’organisme ( 30 %  maximum d’absorption)

Du coté de la phytotherapie citons quelques plantes : 
Les plantes comme l’astragale qui possède des propriétés immunostimulantes et qui est une plante de convalescence par excellence.

Le cyprès très antivirale fortement utilisé depuis longtemps dans ses propriétés sur les virus.

Et il y en a d’autres.

Les huiles essentielles vont avoir là toute leur place pour agir sur les defenses immunitaires.
Je pense à des huiles comme le saro, le tea tree, le niaouli, le thym à thujanol, le laurier noble, le ravintsara.
Elles pourront s’utiliser en prévention comme en curatif.

A tout cela se rajoute un facteur très souvent négligé de nos jours dans l’immunité  :  le sommeil.
Le manque de sommeil est un frein à notre immunité naturelle.

L’activité physique est également un pilier de l’immunité.

Cette periode de confinement est aussi la periode où il est précieux d’offrir à ses organes difestifs du repos apres les repas plus denses de l’hiver.
Repas plus vegétal, monodiète, jeûn intermittent, jeûne les solutions sont nombreuses.
Un des grands organes de l’immunité…notre foie.
Alors c’est le moment de profiter du confinement pour venir le soutenir au travers notre hygiène de vie tant alimentaire que physique via des activités qui travaillent les organes comme le yoga, le tai chi, le chi qong, la biokinésie etc.

Ensuite n’oublions pas la force de nos pensées sur notre immunité.
Comme le dit Bruce Lipton dans la biologie des croyances nos croyances et pensées sont les premiers gardiens de notre immunité.

Le confinement est donc une chose.
L exposition de tous au déconfinement avec des statuts immunitaires diminué en est une autre.

Etre confiné en etant acteur de son immunité contribuera à votre propre protection et celle de vos proches.

Prenez bien soin de votre immunité.

 

Cueillette d’ortie

Nourriture verte dans mon environnement de vie .

L’ortie est une pépite de la nature
Elle est très riche en silicium, éléments que nous n’apportons point par l’alimentation de nos jours bien que ce soit un élément indispensable au bon fonctionnement cellulaire.
Très riche en fer…plante reine de l’anémie bien plus que l’épinard.
L’ortie séchée en poudre c’est également 80 %  de proteines. Apport idéal pour toutes personnes ayant une alimentation végétale ou pour diminuer les protéines animales.

C’est également une plante amie de la femme et du cycle féminin et de l’allaitement par ses feuilles.
Amie de l’homme et de la prostate par ses racines.

Plante reine pour l’enfant et l’adulte dans les troubles tendineux et osseux.
Plantes antiallergiques et antiinflammatoire.
Plantes riche en chlorophylle ami de notre hémoglobine.
Plantes dépuratives et détoxifiante.

Et ses vertues sont nombreuses en voici seulement quelques unes.

C’est une plante à introduire sans hésitations dans son alimentation.
Ayant une alimentation vegetale j’aime la récolter à la saison printanière.

Au menu eau d’ortie
Jus vert
Soupe d’ortie
Cake à l’ortie
Pesto à l’ortie.
Il y a mille facons d’inviter cette pépite à notre table.

Et vous l’ortie fait elle partie de votre alimentation ?

 

Soupe verte aux 3 légumes

En ces temps d’hiver ( à l’heure où j’écris ce post il neige chez moi tout est blanc dehors) la soupe de légumes est un plat fort agréable.
Pour cette soupe j’ai mis des brocolis et des courgettes (congelées cet été)
J’ai fais cuire le tout sur le feu.
Avant de mixer j’ai rajouté un avocat .
Et voilà une soupe délicieuse tant pour le corps que gustativement parlant.
Un goût crémeux avec le mariage avocat et courgette.

Je l’ai accompagné des délicieuses graines de chanvre décortiquées de chez l’chanvre.

Des graines qui affolent les papilles tant le goût est un mélange de subtilité et de douceur.
Des graines qui accompagnent la grosse majorité de mes repas.

Précisions l’avocat est un fruit au sens botanique et non un légume.
Le titre de cette soupe n’est donc pas tout à fait juste

Et vous les soupes ont ‘elles une place dans votre assiette en hiver ?
Est ce un plat que au contraire vous boudez ?

Les soupes peuvent être très reminéralisantes si on choisit bien les ingrédients.

 

Un gâteau façon brownie végan et sans gluten

Actuellement je cuisine beaucoup.

Ayant déménagé dans un logement avec une cuisine plus grande je prends beaucoup de plaisir à mes fourneaux quand je vois une recette qui m’interpelle sur des profils que je suis de part leur sensibilité.

Alors aujourd’hui au retour de l’entraînement en cuisine c’était donc gâteau façon Brownie végan et sans gluten.

A la préparation la pâte me semblait bizarre mais après cuisson c’était une vraie tuerie.

Parfait pour les amateurs de chocolat et de cuisine saine.

Je me suis inspirée de la recette du site de Mail0ves publiée sur sa page Instagram cette semaine.

Un gâteau à la croûte craquante et un intérieur moelleux.

Il a l’avantage également d’être une belle source de protéines grâce aux farines de lupin et de sarrasin.

Pour ma part j’ai doublé toutes les quantités.

La recette initiale est prévue pour 4 parts.

Avec 25 g d’huile ( moi j’ai mis de l’huile d’olive)

45 g de purée d’amande blanche ou de poudre d’amande ( j’ai utilisé la deuxième)

75g de compote sans sucre ajouté

50g de sucre complet ( j’ai utilisé le sucre de coco pour ma part)

25 g de poudre de cacao 100% cacao

20g de farine de lupin

10g de farine de sarrasin

2 pincées de bicarbonate

Vanille

Facultatif du sel

Pépites de chocolat et noix ( je n’en avais point donc j’ai fais sans )

Mélangez tous les ingrédients dans l’ordre indiqué.

Mettre dans des moules individuels ou un moule unique.

Ajoutez les pépites de chocolat.

Cuire environ 18 à 20 min dans un four préchauffez à 180 degrés.

Ma photo n’est pas des plus jolies car je ne maîtrise pas encore très bien mon four mais le goût est largement au RDV.

Je l’ai dégusté ce soir au coin du feu en rgardant la neige tombée en abondance sur les sommets environnants.

Bonne dégustation à vous.